Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

LA LETTRE D'INFORMATION

image001 copie

Le collectif "NON à hinterland" a posé des questions aux candidats à l'élection municipale de Poussan.

"Au sud-est de Poussan, le secteur entourant l'échangeur autoroutier est particulièrement convoité pour y réaliser des projets qui transformeraient sa nature de territoire agricole."

Si vous êtes élus....

  1. 1.Prendrez-vous une délibération pour demander au préfet de l'Hérault une décision d'abrogation de l'arrêté n°2010-01-3023 ?
  2. 2.Quelles démarches envisagez-vous ?

- pour l'ensemble du secteur

- pour le sous-secteur Sainte Catherine-Marqueval

- Pour le sous-secteur Les Condamines-La Plaine

3. Si vous envisagez un ou plusieurs projets sur ce territoire, associerez-vous la population à la réflexion préalable et à l'élaboration ? "


REPONSE AU QUESTIONNAIRE


Préambule

Préoccupés par l'absence de développement économique et de ses répercussions sur l'emploi au niveau de la commune, les conseillers de l'opposition ont voté le 21 décembre 2009 le principe de la création d'une ZAD (Zone d'Aménagement Différée) à Poussan.

Une commission de travail devait être créée à laquelle les élus d'opposition auraient participé. Si elle a vu le jour, elle ne s'est jamais réunie. Plusieurs fois alertés, le maire et son équipe municipale ont fait la sourde oreille à leurs interpellations.

Les études de terrain ont mis en évidence de sérieux obstacles à la réalisation du projet: PPRI (zone inondable), risques de pollution de la lagune de Thau, liés à la proximité de la Vène, présence d'une espèce protégée (Pie grièche). Parallèlement les retombées économiques apparaissaient de plus en plus illusoires au regard de la capacité de développement du port de Sète. C'est donc en toute logique, à partir de ces données, et du manque récurrent d'informations, que les élus d'opposition ont sans équivoque, voté contre le SCOT du SMBT le 6 juin 2013, justifiant ainsi leur position contre ce dossier majeur.

Pierre Cazenove, notre candidat, engagé très tôt dans le collectif "Non à Hinterland", ainsi que trois autres membres de la liste Poussan Autrement, sont venus enrichir de leur réflexion et de leur participation active, la mobilisation et les diverses contestations qui ont abouti à la suppression de cette zone dans le texte définitif du SCOT.

1) Une fois les élections acquises, un certain nombre de délibérations et d'actes de mise en place de la nouvelle équipe municipale devront être pris. Compte tenu des délais règlementaires en la matière, la préoccupation essentielle sera celle du budget à voter avant le 15 avril 2014.

Ce n'est qu'après que toutes les affaires préalables au bon fonctionnement du Conseil municipal auront été réglées que les dossiers de fonds pourront être abordés. Les questions que pose le collectif "Non à Hinterland" en font partie. Consécutivement, nous proposerons donc au Conseil municipal l'adoption d'une motion pour interpeller et demander au Préfet, une décision d'abrogation de l'arrêté n°2010-01-3023.

2) - Concernant le secteur Ste Catherine / Marqueval. Vous n’êtes pas sans savoir que la perspective - posée par le SCoT du Bassin de Thau - d’accueillir environ 4000 habitants à Poussan, pour l’essentiel dans cette zone, soulève les passions voire un rejet massif. Elle résulte en partie du lourd et coupable retard, en matière d’habitat à vocation sociale (LLS), pris par la municipalité.

Devant cette donnée, il nous apparait que la création d’un lycée à Poussan, et son implantation au sud des terrains de Ste Catherine, aurait de multiples avantages :

  • répondre à un besoin démographique démontré par l’analyse que nous proposons (voir sur le site www.poussan-autrement.com) rassemblant les données démographiques, de transport, d’opportunités, économique et scolaire,
  • équilibrer à Ste Catherine l’afflux de population (des possibilités d’accueil existent aussi ailleurs dans Poussan) et donc atténuer la peur « d’invasion », éviter le risque de « zone dortoir » par la proximité d’une population jeune, dynamique et en mouvement
  • contribuer à un rééquilibrage de l’offre scolaire autour du Bassin de Thau. Plus spécifiquement le lycée pourrait se centrer sur la formation aux métiers de l’eau (captage / traitement / distribution /gestion / utilisation) et donc accompagner l’actuel et remarquable développement du couple Thermalisme / Tourisme de Balaruc les Bains que soutient la Région. Évidemment dans notre réflexion, ce Lycée serait aussi en liaison étroite avec le projet de création sur le site de la Coopérative de Poussan, d’un centre d’Art Contemporain couplé à un Institut des Cultures Méditerranéennes.
  • donner à Poussan un rayonnement valorisant et moteur au sein de la future intercommunalité qui va s'organiser autour du nord du bassin de Thau.

- Concernant le secteur des Condamines. Il est déjà occupé par une activité agricole importante (vignes, jardins partagés ) qui sous-tend des emplois, particulièrement dans la viticulture . Cette zone mérite de rester un poumon vert d’autant plus que surgit la perspective du passage du TGV ! Dans ses nouvelles responsabilités sur l’agriculture (cf.la nouvelle loi), la Région gagnerait à faciliter et accompagner le développement de l'activité agricole de ces jardins, élément d’insertion personnelle et sociale (donc moyen de lutte contre le fléau de la cabanisation particulièrement grave à Poussan). Cette dynamique ainsi créée, pourrait s’enrichir en assurant l’alimentation des écoles et du collège de la commune (et sans doute au-delà… le Lycée Professionnel agricole de Gigean trouvant là un terrain pédagogique d’application). Une étude de protection durable de la vocation agricole de cette zone sera lancée.

Au niveau des infrastructures routières, en liaison avec le Conseil Général, il serait important de créer, au sud de cette zone, un vaste rond-point à plat qui distribuerait plus efficacement la circulation entre Balaruc / Sète, Mèze et les entrées de Poussan vers la zone des Clashs, l’avenue de Sète, la Plaine et Sainte Catherine…

- Concernant le secteur de la Plaine. Comme il est dit en préambule, la création d'emplois sur la commune est une de nos priorités. Cette volonté affirmée passera d'abord par une étude approfondie des possibilités offertes par les zones à vocation économique déjà existantes (les Trouyaux / les Clachs). Ces zones doivent être réhabilitées, pour attirer des entreprises créatrices d'emplois sur notre commune. Ce travail ne peut être fait qu'avec la force et les moyens d'une nouvelle intercommunalité.

Souhaitant accompagner et profiter du redémarrage du développement économique national qui ne manquera pas de s'opérer, nous nous porterons candidats pour répondre à cette dynamique. Dans cette hypothèse, nous veillerons à la qualité des entreprises qui souhaiteraient s'établir dans ce secteur. On peut imaginer, par exemple des activités "propres" autour de l’industrie du numérique, la recherche appliquée dans les nouvelles énergies, la préparation des voitures fabriquées au Maroc, une maison d’accueil et de promotion (culturelle/économique) de l’étang de Thau…


Ce sont des perspectives ambitieuses pour l'emploi des poussanais que nous serons à amenés à envisager avec les partenaires indispensables que sont des deux intercommunalités (CCNBT et Thau-agglo) et la Région. Notre liste amorce son engagement électoral, au-delà de l’analyse du bilan des sortants, et construit des propositions volontaristes, résolument tournées vers l’avenir avec l’objectif de structurer la ville de Poussan, de la préserver d'un statut de « banlieue dortoir » en même temps que de protéger son environnement et son identité comme en témoigne notre projet sur le patrimoine.

3) Ces propositions seront débattues avec la population dont nous estimons indispensable l'adhésion pour une réussite partagée.

Vous remerciant de la lecture attentive que vous nous accorderez, toute l'équipe de Poussan Autrement se tient à votre disposition pour vous rencontrer et échanger sur ce dossier.

Veuillez croire à notre engagement.

Poussan le 15 février 2014.

Pierre Cazenove et son équipe.


­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici