Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

LA LETTRE D'INFORMATION

TGV ... dernières infos.


RENCONTRE AVEC EDOUARD PARANT (Chef de mission de RFF pour la Ligne à Grande Vitesse)

tgvÉdouard PARANT, chef de mission de RFF doit rencontrer dans les semaines à venir les 48 maires des communes concernées par la ligne à grande vitesse Montpellier Perpignan.


ll a commencé par GIGEAN et rencontré le Maire Francis VEAUTE et son adjointe Sylvie PRADELLE le 4 mars 2013. L'entretien a duré près de 2 heures. Accompagné de sa chargée de communication, il est venu apporter des précisions sur l'état d'avancement du dossier LGV.


Pour lui il n'y a pas de 31ème tracé, il y a le tracé sud autoroute (du PIG projet d'intérêt général 2000, porté sur les documents d'urbanisme) et le tracé nord autoroute.
Il a rappelé que le COPIL (comité de pilotage) du 8 octobre 2012 avait opté pour la création de 2 nouvelles gares à Béziers-Est et Narbonne-Ouest et pour une mixité de la ligne le plus loin possible entre Montpellier et Perpignan et que sur Perpignan on gardait les gares actuelles.


Il a précisé qu'il n'a jamais été question de vitesse.
Si le 19 novembre 2012, lors du comité partenarial d'information N°3, le Président de Région Christian BOURQUIN avait remis en question la vitesse de circulation du TGV n doit-elle être de 350 km/h ou peut-elle être réduite à 220 km/h, en acceptant de perdre 10 minutes entre Perpignan et Montpellier n, le garant de la concertation Jean-Pierre RICHER a indiqué que certains intervenants avaient oublié les décisions prises par le maître d'ouvrage en novembre 2009 ou des décisions de la Ministre prises en novembre 2011 et notamment sur la mixité totale ou partielle de la ligne et la grande vitesse apte à 350 km/h. Depuis, le nouveau Préfet Pierre BOUSQUET DE FLORIAN a rappelé au Président de Région : « ce qui est inscrit au schéma national des infrastructures de transport, c'est une ligne à grande vitesse ».


Christian BOURQUIN a donc abandonné cette idée de réduction de vitesse.


Le Préfet devait lancer une consultation formelle des acteurs en décembre 2012. Les mairies recevraient un dossier synthétisant l'ensemble des éléments techniques du projet pour rédiger leurs contributions. Ces dernières seraient alors transmises au Ministère des transports pour décision.
Mais le dossier de consultation a été bloqué par le Ministère suite à la nomination d'une Commission mobilité 21 ».
En effet, l'État ne peut pas faire face financièrement à tous les grands projets nationaux de transport. Il n'y a pas que le TGV, il y aussi les aéroports, les canaux, etc ...
La commission mobilité 21 doit retenir parmi 80 projets seulement 15 projets à financer.


Le rapport de cette commission sera connu avant l'été 2013. La décision ministérielle sera prise en septembre 2013.
En attente donc du dossier de consultation qui sera adressé par le Préfet aux communes, ce sont les décisions du COPIL du 8 octobre 2012 portant sur la mixité et les gares qui seront transmises au Ministère.
Edouard PARANT a développé les 4 critères qui feront ressortir le mieux un tracé par rapport à un autre. Ces critères sont :


• L'environnement humain avec les conséquences du bruit, l'agriculture et la consommation de l'espace, les zones d'activités économiques. La problématique de l'eau : eaux de surface et eaux souterraines.
• L'environnement naturel avec les zones naturelles d'intérêt écologique : faune et flore à protéger.
• Paysage et patrimoine.


En parallèle des tracés, des études sont réalisées.


• Études hydrauliques ; accent sur les risques d'inondation; évaluation des incidences des remblais. Sondages pour connaître le niveau de la nappe phréatique, Anticipation en cas de pollution de surface ; comment cette pollution atteindrait la nappe ? Des injections de colorants ont été pratiquées dans des gouffres sur le massif de la Gardiole avec un suivi de 2 mois afin d'en mesurer les cheminements.


• Études géotechniques caractériser la nature des sols : argile (épaisseur des couches), cailloux,
• Études sur !es ouvrages d'art qui renchérissent le coût.
• Études acoustiques ; L'ambiance sonore ne doit pas dépasser 60 décibels. Le bruit TGV ne vient pas s'ajouter à d'autres bruits en particulier celui généré par l'autoroute L'étude doit estimer le surplus de bruit_ Prise en compte du nombre de trains qui pourraient circuler et les lignes en hauteur.


Toutes ces précisions nous amènent à penser que le dossier TGV va prendre du temps, que les techniciens de RFF travaillent et que leurs conclusions seront déterminantes dans la décision ultime. Nous devons donc apporter le maximum de données argumentant l'environnement humain et démontrer a nouveau la détermination, la mobilisation des populations, le front des élus, pour que le tracé nord autoroute soit abandonné.
Vous pouvez compter sur mon énergie.


Francis VEAUTE
Maire de GIGEAN

­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici