Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

Articles en relation

LA LETTRE D'INFORMATION

Au conseil municipal du 19 septembre dernier, seules siégeaient Danielle Nespoulous et Geneviève Storm, Gregory Cladera et Bernard Bordenave ayant été empêchés.

Approbation du compte-rendu du Conseil municipal du 6 juillet 2011.

Nous faisons part de notre intention de ne pas l’approuver, dans la mesure où il ne reprend aucun des débats et échanges qui ont eu lieu en séance ; exemple sur la vente du terrain Malesca où plusieurs intervenants ont pris la parole.

Le maire nous fait part de son étonnement. Pour lui, ce sont des résumés, et Poussan n’a pas à rougir de ses comptes-rendus.

Cependant, devant notre insistance, argumentée, il évoque un enregistrement, bonne idée, que nous ne manquerons pas de rappeler.

Dans l’attente, nous votons contre, et prenons la plume pour vous livrer notre propre compte-rendu, et assurer ainsi votre information. C’est l’objet du présent article. lire la suite en cliquant sur le titre...

2.. Assainissement pluvial-mission d’assistance à l’instruction des projets

Il s’agit de s’entourer d’une expertise, donc de faire appel à un bureau d’études, expertise dont on nous dit que la dépense sera incluse dans la participation pour voirie réseaux, dans les secteurs où elle est applicable, ou, compensée par la TLE, dans les secteurs où la participation pour voirie et réseaux n’existe pas.

Le maire explique que seuls les gros projets, type lotissements, sont concernés, et pas les villas individuelles.

Nous pouvons comprendre la nécessité d’une expertise, mais nous nous abstenons, parce que nous n’avons pas les informations, parce que nous ne savons pas de quels projets il s’agit précisément, parce que c’est encore une dépense nouvelle pour un budget déjà mal en point, parce qu’on nous parle de compensation mais par une nouvelle augmentation de taxe.

Bons d’achat des collégiens

Les modalités d’attribution ont changé, et auraient déjà du être modifiées depuis longtemps ; plus de bons d’achat à Carrefour, mais une enveloppe à dépenser dans un commerce de fournitures scolaires, qui, après lancement d’un marché, est « Le kiosque », place de la mairie.

Ouf, heureusement qu’il a ouvert à temps !

Bien entendu, on ne peut qu’être d’accord sur le principe de cette aide à la rentrée des collégiens, qui existe depuis de nombreuses années.

Sur les nouvelles modalités cependant, nous nous abstenons.

Taxe sur la consommation d’électricité- fixation du coefficient multiplicateur.

Il s’agit de revoir cette taxe avant le 1°octobre, pour une application le 1° janvier 2012.

Une réunion précédente avait exposé les possibilités d’augmentation ; le coefficient, s’appliquant au volume d’électricité consommée, et jusqu’alors de 4, pouvait aller jusqu’à 8,12.

La Commune, initialement très intéressée par cette augmentation, s’est rangée à notre proposition de la limiter à un point supplémentaire.

C'est-à-dire que voyant la volonté de la Commune d’aller dans le sens d’une augmentation, il nous est apparu capital de la limiter au maximum.

Nous avons donc le sentiment d’avoir évité le pire, mais ça ne veut pas dire que nous sommes d’accord avec ce recours systématique à l’augmentation.

Il aurait très bien pu ne pas y avoir d’augmentation du tout !

C’est pourquoi, nous nous abstenons, ce qui nous vaut un « n’importe quoi ! » lancé dans les rangs de la majorité.

Taxe sur cessions des terrains nus devenus constructibles.

Il s’agit de taxer la plus-value réalisée lors de la vente d’un terrain, acheté inconstructible, et devenu constructible depuis.

Nous votons contre ; c’est encore la création d’une énième taxe. Une autre gestion de la commune l’aurait évitée.

Vente d’une parcelle de terrain communal « Prades ».

Comment se prononcer sur la vente d’un terrain communal dont on nous dit qu’il n’offre aucun intérêt….sauf à son acquéreur qui, seul, pourra construire. Il aurait alors fallu négocier un montant plus élevé que celui de l’estimation des Domaines ?

Difficile de se faire une opinion sur la seule lecture de la délibération, sans même une présentation sur plan.

Dans le doute, nous nous abstenons.

Le maire aborde ensuite les questions diverses.

-notre lettre sur l’aménagement de la rue des horts et la demande des écrits qui formaliseraient (c’est ce qui avait été annoncé en réunion) la possibilité pour les voies privées d’être utilisées pour la circulation automobile.

Mrs le Maire et l’Adjoint délégué à l’urbanisme paraissent surpris de notre demande et nous répondent que tout est stipulé dans le permis de construire.

A notre demande de savoir s’il y a eu au préalable autorisation des propriétaires des voies, il est répondu que le permis de lotir a été accordé sous cette condition, et le permis de construire à la suite.

-le maire confirme que le collectif « non à hinterland » a été informé de la réunion du 26 septembre sur le sujet.

-nous faisons part de notre inquiétude sur l’avenir de la banque alimentaire, dont les subventions sont menacées. Le maire répond qu’il en fera part à l’association des maires de l’Hérault, compétente sur le dossier.

-le bilan du voyage à Port Aventura pour les poussanais de 18 ans est exposé par Mr Rives.

Nous regrettons de n’avoir à aucun moment été seulement informées de cet événement.

-nous rappelons au maire le courrier du 22 juillet (resté sans réponse) qui lui demandait de clarifier la position des délégués poussanais à la CCNBT sur la fusion des 3 EPCI

La réponse du maire est intranscriptible tant elle est incompréhensible. Nous arrivons, à peu près, à comprendre que le journaliste a écrit n’importe quoi et que, de toutes façons, le vote avait lieu à bulletin secret.

Autrement dit, nous n’en saurons pas plus et la clarification demandée ne sera pas faite.

Nous sommes sorties de ce Conseil en ayant la désagréable impression que nous nous prononcions, trop souvent à notre goût, sur le montant de nouvelles taxes destinées à abonder le budget de la Commune ; pas de réflexion en commission pour la taxe sur la cession des terrains devenus constructibles, alors qu’elle est facultative, idem pour la taxe sur la consommation finale d’électricité.

Tout est à l’avenant. Des choix sont faits, sans discussion, en petit comité, et sont présentés en Conseil municipal, où aucun membre du groupe majoritaire n’intervient.

Les réponses à nos questions sont si embrouillées que même un initié doit avoir du mal à s’y reconnaître.

Ce manque de clarté est-il intentionnel ? Si oui, que cache-t-il ? si non, il est désolant d’incompétence et de non maîtrise des dossiers, et dramatique pour la commune.

Cet article vous donne un aperçu du déroulement des conseils plus sincère que ne le montrait la seule lecture des comptes-rendus officiels.

Mais pour autant, il n’est pas non plus un relevé exhaustif de l’ensemble des commentaires, remarques diverses, et autres observations qui égrènent la séance et qui en font, malgré tout, une réunion un peu plus vivante que ne le laisse supposer le compte-rendu officiel.

Pour les conseils à venir, les enregistrements devraient vous donner une information vraiment complète. Nous y veillerons.

­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici