Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

LA LETTRE D'INFORMATION

Réflexion sur l’analyse de la capacité d’accueil de nouvelles populations à Poussan prévue dans le SCoT du Syndicat Mixte du Bassin de Thau.

Comment la capacité d’accueil urbain de Poussan a-t-elle été déterminée par le SCoT ?

capacite accueil-1La seule lecture de son dernier volet, le Document d’orientation et d’objectifs (le DOO), ne suffit pas, il faut se replonger dans le diagnostic réalisé en début de procédure, dans le rapport de présentation du SCoT, dont quelques extraits sont repris dans ce texte.

En matière d’urbanisation du territoire de Thau, examinons rapidement les enjeux et les objectifs du SCoT ;

LES ENJEUX :

Le territoire de Thau connaît une forte croissance de population, due à son attractivité, à la pression que fait peser sur lui la proche agglomération montpelliéraine, ...etc. Parallèlement, le déficit de logements, la consommation croissante d’espaces sont des données incontestables.

LES OBJECTIFS :

A partir de ces constats, le SCoT s’affiche comme un document de régulation et de maîtrise de l’urbanisation future sur le territoire, urbanisation qu’il fixe sur la période 2010/2030, à + 40 000 habitants pour le territoire, dont + 4 000 habitants pour Poussan. Autrement dit, pour Poussan, la population passerait de 4 881 habitants en 2009 (base référence du SCoT) à 8 881 habitants en 2030.



NOTRE ANALYSE capacite accueil--2

Nous pensons que, l’existence d’un tel document de planification urbaine est hautement souhaitable et nous ne remettons en cause, ni son principe, ni son utilité. Cependant, en reconsidérant les méthodes d’analyse effectuées pour évaluer cette capacité d’accueil et les résultats qui en découlent, nous affirmons que les chiffres retenus pour Poussan sont surévalués et donc erronés.

Voyons en détail comment cette capacité d’accueil urbain de Poussan a été déterminée par le SCoT.....


1 : L’ÉVALUATION : POUSSAN est noté 13 sur la grille multicritères*.

Le Scot identifie notre village comme ayant une « forte capacité d’accueil ».

capacite accueil-3* Grille multicritères : 7 critères sont énoncés dans le rapport de présentation du SCoT et de son chapitre individualisé valant Schéma de mise en valeur de la mer (SMVM). Chacun est affecté d’une note de 0, pour une capacité d’accueil très faible ou nulle au regard du critère, jusqu’à 3, pour une capacité considérée comme forte. (Sauf exception qui sera précisée, les extraits cités sont tous tirés de ce rapport de présentation.)


Sensibilité des espaces aquatiques 1°critère pour lequel Poussan est noté 3.

Pourtant, les zones d’extension d’urbanisation retenues par le SCoT sont impactées de la même manière que Gigean, dont l’évaluation est 2 (cartographie des risques de l’Hérault, 27-02- 2011), pourtant un PPRI existe pour Poussan, pourtant, le secteur autour de l’échangeur est classé en risque fluvial modéré. Dans ces conditions, il est incompréhensible que Poussan soit noté différemment de Gigean....

Notre analyse è Ce 1° critère est donc ramené de 3 à 2.

Sensibilité des espaces naturels 2° critère, noté 2.

capacite accueil-4Le SCoT affirme avoir tenu compte de toutes les contraintes liées à la trame verte, aux protections règlementaires, confirme même que la plaine Gigean-Poussan-Montbazin a une fonction écologique reconnue, caractérisée par la ‘’très grande valeur de ses sols, pourvus d’un important potentiel agronomique’’ (p 245) ‘’sols bruns limoneux….bonnes terres agricoles (qui), irriguées, se prêteraient à une diversification des cultures’’ ( p 248).

Le rapport conclut même que la plaine de Poussan-Gigean-Montbazin ‘’s’inscrit dans la continuité de la plaine de Fabrègues pour laquelle le SCoT de Montpellier a instauré une stratégie de protection et de maîtrise de l’extension des zones urbanisées’’ (p 245)

Tous ces atouts naturels, sont reconnus par le SCoT, avec insistance. La conclusion logique serait donc de considérer que les terres de Poussan devraient être protégées, que cette plaine de Poussan-Gigean-Montbazin devrait être préservée pour accueillir l’agriculture périurbaine de Thau.

Or, que nous dit le reste du SCoT ….très précisément le contraire de ce qui est affirmé dans ce rapport, puisqu’il y est prévu l’extension de la carrière, l’extension de la ZAE des Clachs (+36 ha), la ZAC Ste-Catherine (+35 ha), la zone logistique du port de Sète (+ 105 ha) et les doublements auto-routiers qui l’accompagneront. Est évoqué encore un projet de raccordement entre RD 600, A 9, A 75, par Villeveyrac et une entrée par l’échangeur de Poussan (+ 40 ha environ). Poussan supporte déjà l’autoroute (41 ha) qui coupe le village et apporte son lot de nuisances sonores, subira, demain la LGV, dont la réalisation semble suspendue à ce jour, mais qui, tôt ou tard, impactera 25 ha supplémentaires…..

Que deviennent ces espaces naturels, dont la fonction écologique est pourtant reconnue ? N’est-ce pas se moquer du monde ? Le SCoT est totalement contradictoire sur ce point, entre l’exposé initial et les prescriptions finales....

Notre analyse è La note pour Poussan doit à minima passer de 2 à 1, voire 0.

Performance de l’assainissement 3°critère, noté 2.

Notre analyse è Pas de modification proposée. L’évaluation nous paraît correcte.

Rappelons que l’urbanisation nouvelle (ZAC Ste-Catherine) ne pourra se faire sans raccordement à la Step de Sète.

Desserte par les transports en commun 4°critère noté 3.

Notre analyse èPas de modification proposée. L’évaluation nous paraît correcte.

Tissu économique local 5° critère, noté1.

Notre analyse èPas de modification proposée. L’évaluation nous paraît correcte.

Morphologie de la commune 6° critère, noté 1.

capacite accueil--5C’est un critère qui mesure ‘’l’aptitude intrinsèque (de la commune) à accueillir des extensions et un développement dans le respect de l’identité et des équilibres urbains de la commune’’ (p 386). La formulation est large et regroupe divers indicateurs liés au niveau d’équipements de la commune, à sa forme et sa structure urbaine, de la ville autonome et équilibrée, et qui a une forte capacité d’accueil (note 3) jusqu’au village offrant très peu de services ou de facilités de vie et qui a une faible capacité d’accueil (note 0).

On peut aisément considérer que Poussan a gardé sa structure villageoise, et d’autant plus aisément que le PADD du SCoT lui-même l’affirme (page 37) ‘’Poussan est une commune dont la structure reste pour l’instant villageoise’’. Nous sommes entièrement d’accord, un exemple suffit ; tous automobilistes, nous avons bien vérifié qu’aucun accès au cœur du village ne permet une circulation à double sens ou le croisement d’un car transport en commun et d’un véhicule léger. Quant au niveau d’équipements, ramené au nombre d’habitants, il est équivalent à celui de Balaruc-le Vieux, Loupian, Villeveyrac, toutes communes qui sont notées à 0....

Notre analyse è La notation de ce critère pour Poussan doit passer de 1 à 0.

Le poids de la population 7 ° critère noté 1.

capacite accueil--6C’est un critère qui complète le précédent ; même dans un secteur peu contraint, la croissance est malgré tout limitée par la petite taille de la commune et son caractère encore villageois. Les notes vont de 0 pour les communes de moins de 5 000 habitants jusqu’à 3 pour les communes supérieures à 20 000 habitants. Pour Poussan, le SCoT a toujours pris comme référence le chiffre de la population INSEE pour 2009, soit 4 881 habitants, c’est-à-dire, un chiffre inférieur à 5 000 habitants.

Notre analyse è La notation pour ce critère devrait donc passer de 1 à 0.

RECAPITULATIF DES EVALUATIONS

capacite accueil--7

2 : LE RÉSULTAT

A la suite de l ‘évaluation détaillée ci-dessus, le Scot prévoit donc que

POUSSAN doit accueillir 4 000 habitants supplémentaires.

Le SCoT se base sur des études, prospectives qui mettent en avant l’apport important de population dans la région en général et sur notre territoire de Thau en particulier, objet de l’étude. A l’horizon 2030, le SCoT chiffre la capacité globale d’accueil du territoire de Thau à 40 000 habitants. Dont acte.

Poussan participerait à cet accueil à hauteur de 4 000 habitants (1750 logements).

Pourtant certains documents devraient attirer l’attention de nos élus......

COMMUNE

POPULATION

2009

POP.

2010

ÉVOL.
EN %

1 CANDILLARGUES

1 276

1 401

9,8

2 VIOLS-LE-FORT

1 060

1 157

9,15

3 GUZARGUES

438

477

8,9

4 COURNONSEC

2 199

2 389

8,64

5 BOISSERON

1 599

1 719

7,5

6 POUSSAN

4 881

5 224

7,03

7 VILLEVEYRAC

2 978

3 164

6,25

8 SAINTE-CROIX-DE-O.

576

606

5,21

9 LE CRÈS

7 632

8 005

4,89

10 SAINT-JEAN-DE-CUCULLES

447

468

4,7

11 VAILHAUOLIÈS

2 262

2 366

4,6

12 VIOLS-EN-LAVAL

201

210

4,48

13 SAINT-GENIÈS-DES-MOURGUES

1 621

1 692

4,38

14 LES MATELLES

1 607

1-677

4,36

15 MURLES

282

294

4,26

16 ST-PAUL-ET-VALMALLE

962

1 020

3,95

17 GALARGUES

629

651

3,5

18 BEAULIEU

1 641

1 698

3,47

19 GIGNAC

5 271

5 447

3,34

20 LE TRIADOU

390

403

3,33

21 JUVIGNAC

7 248

7 466

3,01

22 GIGEAN

5 524

5 687

2,95

23 SUSSARGUES

2 496

2 567

2,84

24 SAINT-CHRISTOL

1 402

1 441

2,78

25 VILLENEUVE-LÈS-MAGUELONE

8 900

9141

2,71

26 LANSARGUES

2 677

2 744

2,5

27 MONTAUD

884

906

2,49

28 SAUSSINES

928

951

2,48

29 GRABELS

6 244

6 393

2,39

30 SAINT-JUST

2 785

2 851

2,37

COMMUNE

POPULATION

2009

POP.

2010

ÉVOL. COMMUNE EN % 1

POPULATION

2009

POP.

2010

ÉVOL.
EN %

31 CAZEVIEILLE

180

184

2,22

61 MONTARNAUD

2 509

2 524

0,6

32 AUMELAS

479

489

2,09

62 VIC-LA-GARDIOLE

2 838

2 855

0,6

33 SAINT-HILAIRE

358

365

1,96

63 LA GRANDE-MOTTE

8 391

8 440

0,58

34 MONTBAZIN

2 912

2 968

1,92

64 SATURARGUES

886

891

0,56

35 SAINT-VINCENT-DE-B.

676

689

1,92

65 LAVÉRUNE

2 721

2 735

0,51

36 SAINT-GÉLY-DU-FESC

8 658

8 821

1,88

66 SAINT-MATHIEU-DE-TRÉVIERS

4 662

4 686

0,51

37 PIGNAN

6 250

6 366

1,86

67 VALERGUES

2 008

2 017

0,45

38 VENDARGUES

5 477

5 579

1,86

68 SAINT-BAUZILLE-DE-MONTMEL

936

940

0,43

39 SAINT-GEORGES-D'OROUES

5 256

5 343

1,66

69 SAINT-AUNES

3 030

3 041

0,36

40 JACOU

4 824

4 902

1,62

70 FABRÈGUES

6 214

6 236

0,35

41 TEYRAN

4 358

4 427

1,58

71 SAINT-BRÈS

2 650

2 659

0,34

42 VILLETELLE

1 378

1 399

1,52

72 LA BOISSIÈRE

914

917

0,33

43 CASTRIES

5 671

5 752

1,43

73 MONTFERRIER-SUR-LEZ

3 376

3 385

0,27

44 LUNEL

24 923

25 277

1,42

74 CASTELNAU-LE-LEZ

14 925

14 948

0,15

45 SAINT-NAZAIRE

568

576

1,41

75 Lou PIAN

2 089

2 092

0,14

46 ARGELLIERS

878

890

1,37

76 RESTINCLIÈRES

1 552

1 554

0,13

47 CLAPIERS

5 135

5 200

1,27

77 PRADES-LE-LEZ

4 529

4 534

0,11

48 BAILLARGUES

6 130

6 206

1,24

78 BUZIGNARGUES

261

261

0

49 BALARUC-LE-VIEUX

2 046

2 069

1,12

79 PALAVAS-LES-FLOTS

5 996

5 995

-0,02

50 SAINT-DRÉZÉRY

2 137

2 156

0,89

80 MIREVAL

3 277

3 275

-0,06

51 MONTPELLIER

255 080

257 351

0,89

81 MUDAISON

2 500

2 498

-0,08

52 PUÉCHABON

454

458

0,88

82 VÉRARGUES

711

709

-0,28

53 LATTES

15 804

15 927

0,78

83 SAUSSAN

1 492

1 482

-0,67

54 LUNEL-VIEL

3 678

3 706

0,76

84 FRONTIGNAN

22 684

22 526

-0,7

55 SAINT-JEAN

668

673

0,75

85 COMBAILLAUX

1 441

1 430

-0,76

56 ANIANE

2 754

2 773

0,69

86 ASSAS

1 541

1 529

-0,78

57 MAUGUIO

16 195

16 307

0,69

87 MURVIEL-LÈS-MONTPELLIER

1 928

1 911

-0,88

58 MARSILLARGUES

6 046

6 088

0,69

88 SAINT-JEAN-DE-VÉDAS

8 818

8 716

-1,16

59 COURNONTERRAL

5 900

5 939

0,66

89 SAINT-CLÉMENT-DE-RIVIÈRE

5 050

4 987

-1,25

60 PÉROLS

8 453

8 509

0,66

90 SAINT-SÉRIÉS

907

887

-2,21


Nous ne sommes plus d’accord !

Notre approche est pragmatique, fondée, non sur des études ou des prospectives, mais sur des faits, sur ce qui s’est déjà déroulé dans le passé et a abouti au Poussan actuel ; entre 1999 et 2009, le taux de croissance annuel de la population poussanaise est de 1.9% (source INSEE).

Voyons donc la projection que l’on peut en faire :

Avec 1.9 % de croissance annuelle, Poussan aurait 7 247 habitants en 2030, soit + 2 366 habitants, ce qui n’est déjà pas si mal. Considérant la situation du village aujourd’hui, nous pensons que ce taux est encore trop important et qu’il vaudrait mieux limiter la hausse de la population à 1 500 habitants maximum, seuil au-delà duquel les contraintes seront trop fortes pour la commune qui n’aura pas les moyens d’accueillir et d’intégrer décemment cet excès de population.

capacite accueil-8Quelques mots sur cette configuration actuelle de Poussan, au terme de la décennie 1999/2009 :

- les voies de circulation et de dégagement manquent et quand elles existent, elles sont dans un état déplorable.

- le centre du village est asphyxié et les problèmes de stationnement sont récurrents, les équipements publics sont en souffrance….

Ce qui est sûr, c’est que dans tous les cas, notre analyse nous conduit à opter pour un accueil de population supplémentaire bien en deçà des 4 000 habitants préconisés par le SCoT, qui fait peser une charge trop lourde et trop inégale sur Poussan, en terme de consommation d’espaces, de perte de qualité de vie, d’atteintes à l’écologie, enfin de coûts pour les contribuables locaux .

capacite accueil--8Au final, la facture sera forcément très importante alors que les ‘’bénéfices’’ n’auront été que des déclarations d’intention. Il en est de même avec les créations d’emplois annoncées avec la base arrière du port, alors que le développement du port de Sète est un pari ‘’pour faire face à la forte augmentation des trafics en prévision…’’ (p209).



Non, vraiment, le SCoT se targue d’être un outil de croissance maîtrisée pour le territoire de Thau, mais, pour Poussan, c’est un outil de croissance irraisonnée !

Après cette pause estivale, je souhaite vous retrouver toutes et tous

très motivés pour la rentrée de septembre.

A très bientôt.

Pierre CAZENOVE

{joscommentenable}
­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici