Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

Articles en relation

LA LETTRE D'INFORMATION

 anticor-1Corruption. La présidente nationale était hier à Montpellier,  ville dont le maire a signé la charte éthique de l'association.

 

« Nous voulons être moins accusateurs publics et plus dans la prévention de la corruption ». Séverine Tessier• présidente nationale d'Anticor, était hier à Montpellier où. accueillie par le président du groupe local Christophe Hébert, elle venait présenter sa feuille de route. Montpellier dont le maire Philippe Saurel a signé la charte de l'association. Sa tournée toutefois n'avait pas pour but de tresser de nouveaux lauriers à l'édile du Clapas mais justement d'exercer un véritable «service après vote». Près de 500 candidats en France ont signé cette charte que la présidente considère comme» un vrai contrat de mandat». »Nous avons déjà engagé des actions en justice après que des députés n'aient pas respecté le noneumul des mandats». précise t'elle.
Au delà des prix et des bons points accordés par Anticor. la démarche de l'association se veut «indépendante et citoyenne» dans la lutte contre la corruption. Et elle balaye d'abord devant sa porte en demandant • c'est nouveau • à ses adhérents une déclaration d'intérêt, comme celle qu'on exige des élus. Autre nouveauté, Anticor va mettre l'accent sur les réseaux d'influence et les pratiques du lobbying, qui selon Séverine Tessier, participent au «délitement de la République». L'Association veut «insuffler de nouvelles pratiques politiques». «sans attendre une hypothétique réforme législative.» Elle entend pousser à la création de commissions de contrôle des fonds publics attribués aux associations comme aux entreprises. S. Tessier ne considère pas que les élus soient «tous pourris» selon l'expression consacrée • elle était ellemême élue quand elle a créé Anticor il y a douze ans mais elle estime qu'il y a beaucoup à faire. Les partenariats publics privés sont par exemple de nouvelles formes de favoritisme non soumises aux règles des marchés publics. La réélection d'élus déjà condamnés pour corruption ne devrait pas selon elle être permise.... Bref Anticor veut être «une boite à outils citoyenne» et refuse de se résigner aux abus de pouvoir et autres pratiques clientélistes. Quant à la signature de la charte, elle fait l'objet d'un suivi. Par exemple P. Saurel n'a, pour le moment, pas créé de commission éthique. «Il a encore quelques jours pour le faire». sourit la présidente qui apprécie néanmoins qu'il ait nommé selon le point 4 de la charte un membre de l'opposition. président de la commission des relances.

 

Source: journal La Marseille - L'Hérault du Jour

­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici