Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

LA LETTRE D'INFORMATION

C’est officiel ! Mais où sont donc passées les usines chimiques et autres activités qui sont en lieu et place de la création de la gare d’échanges multiples ou dite “intermodale de Sète? La réponse est explicite dans les dernières publications du magazine de la ville : « sète .fr ». La photographie de présentation de ce projet très protecteur de l’environnement nous laisse « sur notre faim » car il ne reste pour la principale usine que les hangars de stockage des produits finis avant leur transport ferroviaire. Est-ce intentionnel ? Seront-elles implantées sur l’hinterland du port de Sète aménagé sur la future ZAD de la commune de Poussan comme tout semble l’indiquer ? L’idée a-t-elle fait plus que germer dans l’esprit de certains décideurs ? La question reste posée… Et reste : quelle est aujourd’hui la réelle orientation de cette future ZAD de la commune de Poussan dans le projet Régional ?

Regardons de plus près ce que qu’il en est :
Extrait de Sète .fr N°80 novembre décembre 2010 page 16

Interview de François Commeinhes : “bâtir un territoire autour de l’excellence environnementale” « …notre territoire se positionne comme un jardin maritime mettant à disposition des centaines de milliers de personnes qui résident aux portes de Thau une économie de loisirs, de détente mais aussi de consommation liée aux productions locales. D’où notre projet très protecteur, de l’environnement, des paysages, des écosystèmes…

future_zad_poussan__hinterland-1Le commerce doit voir son activité recentrée le long de la RD 600 qui le relie à l’A9. Le Scot lui attribuera des espaces dans ce secteur .Tout notre rôle est de faire en sorte de bien intégrer le port à son territoire. Le port sur les berges de la lagune de Thau, c’est fini : ce secteur doit tirer un trait sur son passé industriel et devenir le lien urbain entre Sète et le nord du bassin de Thau. On ne peut plus continuer à installer des industries sur les anciens secteurs industriels entre Sète et Balaruc, qui ne sont même plus justifiées par la desserte maritime. Un lien urbain, ça ne veut pas dire qu’on y construit des marinas, mais qu’on y implante un transport public digne de ce nom, des équipements importants qui serviront aux habitants d’un triangle allant de Sète à Frontignan et Poussan. La mutation du bassin de Thau va se jouer en grande partie dans ce secteur. Le Scot doit permettre de rendre la vie à ces étendues de friches que l’on traverse quotidiennement, cet espace figé depuis des décennies par un statut qui n’a plus lieu d’être… »

Extrait de Sète .fr N°82 février 2011 pages 13 & 14

future_zad_poussan__hinterland-2« La création de la gare d’échanges multiples ou dite “intermodale de Sète, L’élaboration du projet urbain par la municipalité actuelle a mis en évidence la nécessité d’ouvrir la gare SNCF sur sa façade nord tournée vers le territoire de la Communauté d’Agglomération du bassin de Thau, et d’y créer une gare d’échanges multiples. Cette volonté s’inscrit pleinement dans la politique d’amélioration des déplacements et des transports publics dans une logique de développement durable. La création de la nouvelle gare s’inscrira pleinement dans l’aménagement et la réhabilitation de l’entrée Est, elle dynamisera le nouveau quartier d’affaires, renforcera l’attractivité commerciale et la fluidité du trafic. Elle sera l’occasion de créer un nouvel espace public, d’améliorer son intégration dans la ville, de mettre en place une continuité des espaces de la gare d’échanges vers le centre-ville. Cette démarche est menée de concert entre la commune de Sète et l’ensemble des acteurs publics que sont l’Etat, la SNCF, RFF, le Conseil Régional, le Conseil Général et la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau. » Se pourrait-il que des activités devenues incompatibles avec la politique de développement touristique de la ville de Sète viennent orner la future zone hinterland de Poussan, pourquoi pas au nom de l’intercommunalité à venir, sur un secteur par ailleurs classé en zone inondable par le PPRI?

Les rumeurs alarmistes concernant la nature des activités susceptibles de s'installer sont-elles justifiées?

Le récent courrier, en date du 25 mai 2011, du Président de la Région Languedoc Roussillon, confirmant « le projet régional en cours de réalisation, dont l’hinterland du port de Sète aménagé sur la commune de Poussan, (qui) de par sa position géographique constitue un élément très important du dispositif et souhaiterait nous convaincre du bien-fondé des raisons qui ont présidé à ce choix, (alors) que toutes les collectivités intéressées par l’aménagement autour du Bassin de Thau ont été consultées sur le projet Régional et ont toutes émis un avis favorable », semblerait-il confirmer que les promesses liées à ce projet n’étaient pas qu'un écran de fumée chargé d'endormir notre vigilance?

Des éclaircissements s'imposent afin d’une part de dissiper le doute qui s'installe et d’autre part d'apaiser les craintes légitimes face à un silence, de plus de 18 mois, que nous ne voulons pas complice, sur les futures implantations. Aurions-nous été trompés sur la marchandise?

Nous vous tiendrons informé des derniers développements recueillis auprès des réels décideurs.

Poussan autrement ‘avec vous’ présent vigilant.

­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici