Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

LA LETTRE D'INFORMATION

Tribune d'expression des Elus de la liste Poussan autrement (Bulletin Municipal d'Informations n°33)

Poussan autrement soutient ses élus


Fin de mandat et notre constat reste malheureusement inchangé : absence manifeste de transparence dans la gestion, défaillances grossières dans le montage des dossiers, avec, inévitablement, des conséquences dommageables pour le contribuable. L'actualité récente nous en fournit des exemples.

Les travaux de la circulade, déjà différés à cause "des nouvelles données liées à la crise économique mondiale" (édito. BIM 19), annoncés pour 2009, n'ont en fait été entrepris qu'en 2013 pour des raisons connues : arrêt de tout investissement, demandé par la Chambre Régionale de la Cour des Comptes. Depuis 2009, ces travaux ont donc eu le temps d'être adaptés. Et pourtant, ce 3 février, l'essai de passage de bus, tournant de la Grand'rue vers le Boulevard Prosper Gervais, s'est soldé par un échec : en cause, un arbre d'un côté, une barrière d'un autre, le trottoir en face! Sans parler du patinage sur des pavés lisses!

logo parole


Quant aux accès pour les personnes à mobilité réduite, ils ont été oubliés. aux dires du maire lors de la présentation des voeux, ils étaient impossible à réaliser. Mais alors, qu'en est il de la dérogation prévue par la loi dans ce cas? La DDTM, habilitée à la délivrer, nous a confirmé qu'elle n'avait été saisie d'aucune demande de la mairie de Poussan.

Peut-être que la présence d'un responsable des services techniques aurait évité tous ces manquements. Mais ce poste est resté vacant pendant 2 ans, la Chambre Régionale de la Cour des Comptes ayant aussi préconisé de contenir les dépenses de fonctionnement.

Conseil municipal du 9 décembre 2013 : nous avions, au préalable et par écrit, questionné le maire, pour obtenir les réponses le soir du Conseil. Nous les avons eues le 23 décembre.

Chemin des romains, des travaux d'alignement nous paraissaient lourds et longs, nous souhaitions connaitre leur coût et l'acte d'engagement de la dépense. Le maire nous a rappelé qu'une délibération de mars 2012 prévoyait l'alignement, en nous précisant que son coût ne pourrait être connu qu'à la fin de l'opération.

Comment est-il possible d'engager des travaux sur financement public sans en connaitre auparavant le montant, même approximatif?

Une autre question portait sur une maison, construite en garrigue, chemin de Cabrolous, dont le toit avait été récemment surélevé. Est ce que cette construction bénéficiait d'un permis et pouvions-nous en avoir une copie?

Réponse : il s'agit d'une cabanisation, mais qui serait régularisable. Le maire ne connait pas le propriétaire mais s'engage à nous transmettre le permis de construire qui daterait de 1981. A ce jour, malgré nos demandes et recherches répétées, ce permis reste introuvable.

Pour mémoire, rappelons que, le 4 décembre 2008, le maire avait signé une charte, établie sous l'égide du Préfet et du procureur général près de la Cour d'appel, contre la cabanisation. En conséquence, nous continuons à nous interroger.
Bernard Bordenave/Gregory Cladera/Danielle Nespoulous/Geneviève Storm.

­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici