Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

Articles en relation

LA LETTRE D'INFORMATION

enveloppeBonjour à toutes et à tous, Cher(e)s collègues,

Je me permets de vous écrire suite à mon départ prématuré du dernier conseil municipal.

Je déplore cet incident et souhaite vous apporter quelques précisions sur les raisons de mon départ…Vu que je n’ai pas eu le droit à la parole lors du conseil, je me permets de vous écrire afin que les choses soient bien claires pour tout le monde.

Pour nous remettre dans le contexte, les élus de l’opposition ont, à deux reprises, fait une demande par écrit pour pouvoir remettre à l’ordre du jour du prochain conseil municipal le sujet sur le projet Hinterland. Comme nous n’avions pas eu de retour, j’ai attendu poliment l’énoncé des affaires qui allaient être abordées et comme ce sujet n’y apparaissait pas, j’ai demandé la parole pour en connaître la raison. Mr le Maire me répond que la demande n’a pas été prise en compte et qu’elle ne sera donc pas abordée lors du conseil. (À noter qu’une demande de sujet à l’ordre du jour peut être rejetée mais doit être justifiée par écrit sous peine de faire invalider le vote si le sujet avait été traité précédemment) OK sauf que nous aurions aimé recevoir cette réponse, négative, officiellement, ce qui m’aurait peut-être évité de devoir le faire en plein conseil et de subir les foudres injustifiées du premier magistrat.

Afin de clôturer ce sujet, je demande poliment s’il y a une raison à ce refus. Après s’être légèrement emporté (en annonçant qu’il n’a pas à se justifier ou à donner une réponse), Mr le Maire reprend le micro (qu’il serait bien inspiré de partager avec tous les membres du Conseil municipal, et pas seulement avec les membres de la majorité) et explique longuement son choix ou … votre choix ? Je l’écoute sans l’interrompre et à la fin, je lève encore le doigt pour demander un droit de réponse bref. Le maire me le refuse, explique à tout le monde que l’on ne me voit pas souvent et que lorsque je suis là, c’est pour « mettre le bordel » et passe au point suivant de l’ordre du jour. Puis, il se retourne vers M. NATTA et lui dit « il faut les mettre dehors ces gens » !

C’est à ce moment-là, que je décide de l’interrompre et de demander un peu de respect par rapport à mon intervention. De là, j’explique que s’il n’y a pas de dialogue et si c’est pour me faire traiter de la sorte je préfère quitter le conseil, il me répond que la porte est ouverte et vous connaissez la suite.

En premier lieu, pourquoi avoir demandé de remettre le sujet Hinterland à l’ordre du jour ? Nous souhaitions simplement rediscuter de ce projet ensemble en faisant un tour de table, savoir si tous les élus étaient toujours à l’aise et en adéquation avec le vote 2009, bref, simplement discuter et débattre sur un sujet qui nous parait important et surtout sur lequel beaucoup de Poussannais sont inquiets. Demande rejetée, passons !

Ensuite, j’ai demandé un droit de réponse après l’exposé de M. LE MAIRE qui contenait beaucoup de contre-vérités. Le conseil municipal est public, je ne pouvais donc pas laisser dire des mensonges au micro devant des administrés sans apporter les corrections nécessaires et rétablir la vérité. On m’explique alors que nous avons changé d’avis 4 fois sur le projet Hinterland, que nous avons tout d’abord rejoint le collectif « Contre Hinterland » ce qui est complètement faux, qu’ensuite nous avons été POUR ce qui est également complètement faux etc..

Nous souhaitions aussi apporter une réponse sur notre supposé positionnement sur la réunion publique organisée sur le sujet. Sur ce dernier point, un e-mail vous a été envoyé donc je n’y reviendrai pas.

Qui est le maire pour proférer de telles paroles, méprisantes et humiliantes à l’égard des élu(e)s de l’opposition ? Vous aurez certainement remarqué avec moi que cela se reproduit de plus en plus souvent lors des conseils municipaux. Non seulement il se discrédite à nos yeux, et aux yeux du public, mais impose à ses propres conseiller(e)s une étrange vision de la démocratie, en tout cas pas celle qui commence par le respect de l’autre !

La question d'Hinterland comme d'autres projets, par exemple Maleska, sont des sujets graves de conséquences pour l'avenir de notre commune et méritent sans doute mieux que les frasques de Mr le Maire et le silence de ses conseillers...

Pour finir, je déplore une nouvelle fois ce genre de comportement. Les gens qui me connaissent savent très bien que je suis respectueux de tous et que mon caractère n’est pas de « mettre le bordel » !

Je tiens donc à m’excuser auprès des élus d’avoir dû partir en plein conseil mais je crois qu’il faut que la démocratie soit respectée, que tout le monde puisse s’exprimer dans le respect des lois. Je sais que je n’ai enfreint aucune règle lors du dernier conseil.

Merci pour m’avoir accordé ce temps de lecture et je vous donne rendez-vous lors d’une prochaine commission ou lors du prochain conseil municipal.


Recevez mes très sincères salutations,

 

Fait à Poussan, le 20 mars 2012.

 

 

 

Grégory CLADERA

 

­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici