Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

LA LETTRE D'INFORMATION

 sigbiencompris
25 réactions au total.

 

L’aménagement de la Plaine pour un Poussan Autrement

e 26 septembre dernier, le Conseil municipal de Poussan a voté, à l'unanimité, le vœu de voir la Région implanter à Poussan un Lycée, dans le cadre du développement économique et, donc, l'aménagement de « La Plaine ».

Outre l'harmonie et la cohérence d'approche sur ce dossier, soutenu par tous sans état d'âme, le fait notable est que le Maire, après même que l'ordre du jour ait été communiqué à tous, a ajouté cette question 3 jours à peine avant le Conseil.

Plus encore, les 2 pré-rapports communiqués aux élus pour nourrir leur réflexion et le débat étaient l'argumentaire pensé et rédigé par les élus de Poussan Autrement, respecté à la lettre. Mieux même, en séance, le Maire s'est scrupuleusement appuyé sur ces documents et a invité notre « spécialiste » en la matière à développer les arguments en faveur de la Commune ! Spontanément des élus de la Majorité et l'élue du Front National sont venus exprimer à « notre » élu leur soutien, leur proposition de contribution, leur offre de mise à disposition de relationnel vers des élus de la Région.

Depuis ce vote unanime, le Maire a convenu avec Jacques Llorca la mise en place d'un groupe de travail-comité de pilotage et promotion de ce dossier pour déterminer les cibles de décideurs et de partenaires, affiner l'argumentaire sociologique, pédagogique et économique pour légitimer le futur établissement, « inventer » le profil innovant de l'offre de formation …

vec notre élu de Poussan Autrement, le Maire a délégué et missionné 2 de ses adjoints : M. Natta (Finances … ex Education nationale), Mme Sanchez (Culture-communication … chef d'entreprise), rejoints par Mme Bourdeaux (Gestion du personnel), suggérée par Poussan Autrement du fait de son expérience et de ses responsabilités nationales dans l'Apprentissage.

Réunis dès le 13 octobre, se retrouvant le 8 novembre 2016, les 4 élus ont d'ores et déjà convenu :

  1. de recentrer la base du projet de Lycée strictement sur le Bassin de Thau et, donc, d'inclure les effets de bord de Frontignan et Marseillan
  2. d'axer la réflexion sur l'offre de formation sur tout ce qui relève de l'intelligence artificielle et des nouvelles énergies
  3. de convaincre les décideurs et les partenaires que « La Plaine » et le Lycée sont des facteurs de développement de la Métropole de Montpellier et du Port de Sète.

S'il fallait convaincre, Poussan Autrement apporte la démonstration qu'elle est bien une opposition constructive et d'autant plus respectée qu'elle parle vrai et s'engage (cf les dossiers : la sécurité et la citoyenneté à Poussan, la cabanisation et le cas AC47, 15 ans d'occasions manquées..., l'analyse financière depuis 2007...). Des questions à venir, telles l'accueil des réfugiés et migrants, la généralisation du compteur Linky … illustreront notre conception de la citoyenneté en action.

Pour l'heure nous vous souhaitons une bonne découverte du dossier et vous remercions de vos réactions et suggestions, tant sur le projet de Lycée que sur les hypothèses d'aménagement de « La Plaine ».

 

Un lycée à Poussan : une opportunité stratégique

« La seule richesse qui vaille est celle de l’homme » Jean Bodin

« J’ai souhaité que le schéma régional sur l’économie épouse celui de l’enseignement et de la formation...nous devons offrir une formation de proximité et de qualité pour les lycéens et les apprentis. La proximité c’est permettre aux jeunes de rester près de leurs familles...ce sont eux qui feront la région demain. Moi, je veux qu’ils vivent et travaillent ici.... »

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie

Interview dans le journal de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée n°3 Septembre octobre 2016

Prenant en compte la volonté développement du territoire exprimée par la Présidente de Région et l’annonce officielle de la création de deux lycées dans l’Hérault d’ici 2022, l’un décidé à Gignac, l’autre en étude à l’Ouest de Montpellier (pour lequel 4 communes auraient proposé leur candidature), la commune de Poussan présente sa propre candidature aux motifs suivants :

  • L’évolution démographique accélérée autour du Bassin de Thau
  • L’évolution et le développement économique en cours et à venir du même bassin autour du port et de la ville de Sète en interactivité et synergie avec la Métropole de Montpellier

La fusion immédiate, en 2017, de la CCNBT et de la CABT s’avère être un accélérateur et un facilitateur de cette évolution en même temps qu’elle exige de nouveaux services : l’offre de formation de Sète étant saturée et de nouveaux besoins spécifiques se faisant jour, la création d’un lycée expérimental et adapté aux réalités du territoire est une nécessité.

Argumentaire

l’ouest de Montpellier, la création du lycée s’avère être un facteur d’équilibrage humain, fonctionnel et financier concrétisant la situation stratégique de Poussan barycentre entre Montpellier/Sète/Béziers et la disponibilité de ses espaces.

 

C’est aussi une réponse à l’aménagement économique nécessaire de « la Plaine » et à la décision prise par le SCOT d’implanter à Ste Catherine 3000 habitants nouveaux à Poussan.

I. Les données démographiques (cf. étude jointe)

  • Le bassin recrutement des élèves depuis Fabrègues jusqu’à Montagnac et de St Pargoire à Frontignan n’empiète aucunement sur l’offre de formation en lycée à Montpellier/Sète/Pézenas/Clermont l’Hérault
  • L’unité de déplacement des élèves dans le secteur défini est un facteur de cohérence du territoire couvert par une durée de transport maximale d’une heure. (compétence de la nouvelle Agglo)

II. Les données économiques :

A. Une base "industrielle" à la Plaine: une nécessité pour le développement économique du Bassin de Thau au cœur de notre territoire.

  1.  Au moment où par son attractivité multi facettes la Métropole de Montpellier attire une population nouvelle et amorce le retour vers la création d'emplois, il serait absurde de ne pas valoriser la situation stratégique de Poussan et la disponibilité de ses espaces. A l'évidence aussi il serait aberrant de ne pas mettre ce potentiel géographique en interactivité avec le nécessaire développement du port de Sète.
  2.  Depuis 15 ans la vision globale est la même mais les choix municipaux se sont affinés.   Sur un espace de 30 à 40ha à la Plaine: il faut mixer

      a. le rôle d'une base logistique d'arrière-port de Sète combiné avec la sortie de l'Autoroute, voire la gare TGV (à situer sur le territoire limitrophe de Loupian ?) à spécialiser dans les produits propres et non polluants incluant les composants du numérique, de l'informatique, de l'électronique, soit aussi dans le registre exportation/importation de la machine-outil, des équipements spécifiques de l'automobile(1), des systèmes dédiés aux nouvelles énergies. Cette approche qualitative peut se connecter avec les programmes des entreprises locales à vocation mondiale comme Dell à Montpellier, Pera (leader mondial des équipements de citernes pour le transport du vin) et Altrad (2) (holding mondial) de Florensac, Hexis de Frontignan, Stiram de Montblanc.... SIIF Energie France et son réseau à Aumelas (éoliennes). Simultanément cette zone doit accueillir des industries sous forme de laboratoire, de centre de recherche appliquée, de pépinière d'entreprises, d'unité de production dans les industries du futur immédiat.

     b. à partir du terreau culturel et artistique exceptionnel du Bassin de Thau (Sète et Combas...) dont participe significativement Poussan même (Di Rosa, Sergio, Cervera, Boniface, Jésionka,...) et du foisonnement créatif de Montpellier (jeux vidéo, dessins animés, à partir du numérique), la Plaine pourrait accueillir une industrie culturelle productrice de biens et d'équipement dans le livre imprimé et digital, la musique, le cinéma, dessins animés, la télévision, la radio, les jeux vidéo, internet, les logiciels, publicité, design, architecture...

     c. de même à partir des besoins en biologie de l'étang de Thau tant en aquaculture qu'en agriculture-viticulture que dans le domaine de la santé (la silver-économie : économie du vieillissement), et de la gestion de l'eau - celle usée et celle propre à la consommation humaine et à l'agriculture - est nécessaire le développement de la biotechnologie. La Plaine peut être le laboratoire expérimental de recherche appliquée ou de production prolongeant et développant les centres mondialement connus de Montpellier tels que l'Institut de génétique moléculaire du CNRS , l'Institut National de la Recherche Agronomique, l'Ecole Nationale de Chimie, Euromed, l'Institut Européen des membranes, l'Université des Sciences...

B. La complémentarité entre une industrie ciblée et un environnement favorable porteur de champs expérimentaux d'application, une chance à concrétiser.

  1. Trois impératifs partenariaux pour enrichir l’offre de formation du Lycée :

           a. L’aménagement paysager des Condamines, 55ha maintenant l'existence des jardins partagés, avec des espaces naturels et la réhabilitation sur la Plaine d'une zone verte (zone tampon prévue au SCOT) pour garantir la qualité de l'eau de la Vène et de la source d'Issanka qui alimente Sète et la lagune.

           b. Les mesures d'accompagnement avec les communes de Sète, Balaruc, Gigean et Poussan et la nouvelle communauté fusionnant CABT et CCNBT pour réaménager et revaloriser le parc d'Issanka (vocation à tourisme naturel) - avec les mêmes communes et aussi le SMBT (qui va perdurer) et la SNCF porteuse de la ligne TGV, pour reconquérir, en le végétalisant, le lagunage obsolète de Poussan, en accompagnant la conservation naturelle de la crique de l'Angle (liaison à réaliser avec le jardin Méditerranéen de Balaruc-les-Bains). Ces mesures seraient compensatoires des nuisances inéluctables liées à l'implantation du TGV, tranchée - 2 viaducs (plus de 2 km cumulés).

          c. Une agriculture biologique (horticulture, production de fleurs, viticulture d’exception) concentrée sur 30ha des meilleurs terroirs et menée par des agriculteurs techniquement innovants et adeptes du circuit court des marchés, et accompagnés puisqu'il s'agit de reconquérir des terrains pour l'essentiel en friches.

III. Un lycée expérimental: nécessaire facteur d'équilibrage humain, fonctionnel et financier (3).

e Lycée pourrait être le catalyseur des forces vives du Bassin de Thau et de la Métropole de Montpellier.

         A. En bénéficiant d'un statut expérimental au plan national par le rapprochement sur le même site d'un Lycée général, d'un Lycée technologique, d'un Lycée des métiers (LP) et d'un CFA

      B. En mettant en adéquation les industries de la Plaine, du Bassin de Thau, de la Métropole de Montpellier sur:

           1. la préparation aux métiers de l'eau et de la santé (captage, distribution, traitement, thermalisme, santé des eaux de consommation et traitement des eaux usées)

           2. la préparation aux métiers du tourisme

           3. la préparation aux métiers de la logistique

           4. et celle des métiers de l’industrie culturelle... (cf. supra complémentarité Montpellier/Poussan/La Plaine)

     C. En devenant un facteur de développement humain : un facteur d'équilibre et d'accélération dans la réalisation à venir de la ZAC Ste Catherine et de l'économie de Poussan : apport d'emplois stables de fonctionnaires au pouvoir d'achat significatif (salaires) dynamisation sociale (sport-culture) mixité sociale et apport de jeunes. Attractivité vers la ZAC elle-même d'habitants sensibles à l'offre de formation et aux perspectives d'emplois concrétisant cette offre de formation.

Pour la Région, la réalisation du lycée et son implantation à la Plaine seraient le moyen de concilier préoccupations économiques et écologiques dans l’aménagement de ce secteur et de valoriser partie des terrains déjà acquis par sa propre agence foncière.

« La Région doit jouer son rôle de locomotive en veillant à ce que tout le monde avance. Il n’y aura pas de citoyens et de territoires de seconde zone.......mon credo ...... peu importe qui a eu l’idée pourvu qu’elle soit bonne ! » Carole Delga (op citée)

 

insi, les élus locaux, la Région et l’Education Nationale ont l’opportunité de créer un Lycée polyvalent (incluant l’apprentissage) enraciné dans les réalités du territoire pour répondre à l’intérêt général !

 

Notes :

  1. La réception et le stockage des voitures se faisant sur le périmètre du port de Sète.
  2. Mohed Altrad: élu patron mondial de l’année en 2015, comme l'industriel le plus dynamique et performant du monde à la tête d’une holding de 17000 salariés.
  3. Le coût de l’investissement pourrait être de l’ordre de 60 millions d’euros et des équipements de 5 millions + l’adaptation des installations sportives existantes.

Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici