Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

Articles en relation

LA LETTRE D'INFORMATION

 sigbiencompris
25 réactions au total.

20 derniers articles

Poussan, vendredi 29 janvier 2016

Jacques LLORCA

à

Jacques ADGE
Maire de Poussan

Monsieur le Maire,

Consécutivement aux inscriptions infamantes à mon encontre sur les murs de l'Ecole Véronique Hébert et sur celui d'un particulier au rond-point des Capitelles et en prolongement de notre échange en Mairie en présence de Mme Puglisi, 1ere adjointe, rencontrée depuis, il m'importe d'aborder les points suivants :

-     je vous remercie de m'avoir très vite informé de cette atteinte grave à ma personne et personnalité et d'avoir immédiatement fait effacer cette salissure d'autant plus attentatoire que vous savez combien j'ai défendu le projet de réalisation de l'Ecole et voulu et soutenu « Véro » pour qu'elle soit « adjointe aux écoles » et dans tous ses combats … et que vous n'ignorez pas ma vocation éducative toujours engagée et active !
-     Je prends acte aussi de votre dépôt de plainte concernant la détérioration du bien public -simultané de ma propre plainte à la gendarmerie de Mèze-, et de l'effacement du « tag » assassin sur le mur du particulier.
                        
 Au delà de l'instant, de l'émotion autour de l'incident et même de votre réaction à la suite donnée par la presse, je suis convaincu qu'avec sérénité mais détermination il faut donner une réponse à la violence de l'attaque.
-     d'abord, vous comme moi, savons que nos plaintes respectives, en l'état, n'auront ni suite ni effet... et ne déclencheront pas de procédure de recherche et de poursuite du coupable …
-     ensuite il faut prendre la juste mesure de la dangerosité pour les personnes, le vivre ensemble et l'espace public que présente, à Poussan, l'existence d'un véritable CORBEAU qu'il s'agit de débusquer pour mettre fin à ses agissements : dans ce domaine les mots peuvent tuer autant que les actes !...
-     enfin il serait inconcevable de réduire cet acte à un incident personnalisé et de confondre discrétion avec distraction et oubli reposant sur le vain espoir que cela ne se reproduira pas !...

 Une première réflexion et analyse de la situation m'amènent aux conclusions suivantes :

-     sans doute, serait-il intéressant d'en reparler comme je l'ai fait avec Mme Puglisi ; l'expression publique de vos vœux stigmatisant une fois de plus, de trop, ceux qui ne sont pas alignés ou fondus dans votre pensée/action à la Mairie, peut-elle, une fois encore, avoir contribué à ouvrir la vanne du trop plein de bêtise /méchanceté de faibles d'esprit … pour qui l'opposition municipale reste qualifiée du mot malheureux « d'ennemi »...
-     simultanément la large expression de mes vœux personnalisés, notamment à l'endroit de tous les élus municipaux, cohérente avec le comportement engagé, responsable, critique et constructif, respectueux de l'autre, contrairement à mon attente, peut avoir déclenché, chez un «  écrêté » mental rancunier, le besoin, pour justifier son existence, de recourir à la violence, la salissure, la lâcheté …

Je suis totalement convaincu de l'interactivité de nos comportements et engagements réciproques au plan municipal puisqu 'aussi bien il est clair d'observer que, de 2008 à 2014, je n'ai été victime d'aucune atteinte … alors même que depuis mon « ré-engagement » je subis le 4ème attentat -exclusif à Poussan … et sans doute dans l'Hérault.

 C'est pourquoi, afin de démontrer, face à l'inepte, une unité de pensée et d'action, je sollicite de votre autorité/responsabilité que

-     je puisse exposer mon analyse et ressenti lors d'un prochain conseil municipal
-     vous réfléchissiez à un dépôt de plainte contre X (le corbeau menaçant l'ordre public)
-     nous abordions réellement, dans un travail partagé, la problématique de la sécurité-citoyenneté à partir de nos propositions bien plus ambitieuses et participatives/ responsabilisantes que la seule approche sécuritaire … dont il faut quand même accélérer la mise en place puisqu'aussi bien les événements déclencheurs me concernant ! datent de plus d'un an !
-     Nous explorions sans crainte, sans remord, sans sélectivité arrogante ou dérangeante la problématique de la cabanisation : AC47 reste scandaleux, compromettant et désormais absurde mais doit être tranché dans la transparence … tout autant, qu'avant l'Administration, nous avons convaincu le Cabinet Leiris et Mme Poujol d'étudier le phénomène à Poussan … dans la perspective de « comprendre » la cabanisation de misère et fatalité. Il s'agit aussi de réviser la procédure dont aujourd'hui les atermoiements et le transfert abusif à la CCNBT encouragent la trilogie « permissivité/tricherie/non-droit » … source de réactivité violente, égoïste et non citoyenne !!!
-     qu'enfin, au titre d'une expérimentation concrète, nous partagions (en commission culture/patrimoine et en conseil municipal) la présentation de la démarche « STI-ART, l'art au cœur de ville ». Ce pourrait être une mobilisation exemplaire et démonstrative de la nécessité et possibilité de construire la citoyenneté par et pour les jeunes, par l'art et pour la culture ! D'apporter aussi une touche esthétique à Poussan et sur le territoire de la CCNBT. Les entreprises engagées dans les contrats significatifs avec la Commune et la Communauté ne manquent pas pour concrétiser la possibilité de mécénat (  Cosa Promotion !?...)

                                                             Je suis à votre disposition pour toute suite à donner et une fois encore, tant à titre personnel que comme élu de Poussan Autrement ; libre de pensée et d'expression, je vous assure de mon engagement à « la cause de Poussan »


                                                              JACQUES LLORCA


N'hésitez pas à commenter cet article en vous connectant !

Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici