Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

CONSEIL MUNICIPAL DE POUSSAN     <<=>>     STOP À LA VIOLENCE VERBALE !

  

          Monsieur le Maire
  

                                           C'est à la lecture de votre "édito" dans le bulletin municipal (page 3 - BIM n°38) et dans la continuité des divers contacts que nous avons eus relativement aux incidents du Conseil municipal du 28 septembre 2015, que je réagis avec le soutien de mes collègues. Le dernier paragraphe constitue à mes yeux une cynique provocation qui tenterait de nous discréditer aux yeux de la population poussanaise, ce qui n'est nullement l'objet d'un bulletin d'information municipal devant être respectueux des différences d'opinions.
  

                                            Permettez-moi de vous rappeler, Monsieur le Maire, qu'à la suite de vos propos insultants et menaçants proférés à mon encontre, les élu(e)s du groupe minoritaire de la liste "Poussan Autrement" vous ont adressé une lettre par courrier électronique en date du 16 octobre, demandant l'organisation, dans un but d’apaisement, d’une rencontre préalable à la tenue du Conseil municipal suivant. Ce courrier n'a reçu aucune réponse de votre part. Lors de ce Conseil municipal du 26 octobre, une demande orale du même ordre, formulée par Mr. Jacques Llorca, vous a été faite en préambule de la séance. Une réponse négative lui a été signifiée lors d'une rencontre fortuite à Sète. Plus récemment, le samedi 14 novembre lors de la réunion en mairie relative aux attentats de Paris, j'ai sollicité de votre part une rencontre, au principe de laquelle vous aviez adhéré, afin d'avoir des explications sur vos propos à mon égard.
  

                                         Force est de constater que les "efforts nécessaires pour vivre en bonne harmonie » que vous appelez de vos vœux dans votre édito ne seraient qu'un effet d'annonce auprès des habitants de Poussan puisque, malgré votre accord vous ne donnez aucune suite à cette dernière demande légitime. J'en prends acte. Vous dites "la haine et la colère sont mauvaises conseillères"; je partage votre conviction, mais alors pourquoi mettez-vous en pratique ce que vous dénoncez par ailleurs ? Ne trouvez-vous pas manifestement contradictoires vos écrits, votre comportement et vos propos en Conseil municipal ? De même, pourquoi votre obstination à ne pas vouloir me rencontrer ?
  

                                     "D'ici là, travaillons dans le respect et la sincérité, au bien-être des poussanais" déclarez-vous. Laisseriez-vous croire que nous ne serions pas respectueux et sincères dans notre participation à la gestion municipale ? Qui vous autorise à dire cela ? Doit-on donner quitus à toutes vos décisions pour que vous supportiez notre présence, nos remarques, nos questions, nos propositions lors des séances du Conseil municipal, alors que vous reconnaissez vous-même que très souvent, les délibérations sont votées à l'unanimité ? Personne ne remet votre légitimité en doute mais rappelez-vous que 51% des électeurs ne vous ont pas accordé leur confiance pour l'exercice de ce mandat. Cela devrait vous inciter à plus de modestie, et plus de retenue dans vos propos.
  

Nous le savons, la vraie vie démocratique n'est possible qu'à certaines conditions.
   

                                             A vous lire Monsieur le Maire, il apparaît que vous êtes la victime, alors que vous êtes l’agresseur ! Ce procédé qui relève d'une vulgaire propagande, semblerait fonctionner et trouverait un écho auprès d'une partie de la population poussanaise. C'est pourquoi, plus que jamais, j'invite les poussanaises et les poussanais à être attentifs au déroulement de la vie municipale. Ils verront que le contenu de cette lettre n'est pas un réquisitoire contre une personne mais une plaidoirie pour plus de tolérance, plus de respect dans l'intérêt de tous. Votre souhait n'est-il de rétablir la confiance au sein du Conseil municipal ?
  

Comme vous, je pense que "ce n'est qu'ensemble que nous y arriverons ".
  

               Fort de ma liberté de parole, mais vous assurant de ma volonté d'apaisement dans les débats à venir, recevez, Monsieur le Maire l'expression de mes sentiments respectueux.logopa

                                                                                    
     Poussan le 1 décembre 2015

                                                                                         Pierre CAZENOVE conseiller municipal.

 


 

   BIM38BIM38 2Replaçons les faits dans leur contexte:
                                                                                                                             Pour celles et ceux qui n'ont pas pu écouter l'enregistrement officiel de la séance publique du Conseil municipal du 28 septembre 2015, voici ci-dessous, l'extrait des échanges verbaux révélateurs qui ont eu lieu lors de l'examen des questions orales.

JA: Jacques Adgé Maire de Poussan                     PC: Pierre Cazenove élu d'opposition (liste Poussan Autrement)

                                                  ........... Suite à notre intervention sur les réponses faites par Mr le maire au sujet du bilan du Forum des associations, et précisément en ce qui concerne le traitement spécial réservé à l'association "Poussan Autrement", disant qu'il suffisait de changer le nom de cette association pour qu'elle puisse participer à la manifestation, Pierre Cazenove rétorque :

- PC- "C'est débile" (comme il aurait pu (dû) dire "C'est stupide" "Ça n'a pas de sens !" ou "Nous ne sommes pas des hypocrites !")

- JA- "C'est vous qui êtes débiles". "Débile tu te l'avales".

Ayant toutefois reconnu "des erreurs de casting", Mr. le Maire s'obstine à ne pas vouloir reconnaitre l'évidence : d'autres associations (et même des participants indépendants) qui ne répondaient à aucun des critères requis, (sport et culture) ont été autorisées à participer à la manifestation. L'erreur n'étant pas reconnue, notre demande n'étant toujours pas comprise, Mr le Maire n'arrivant pas à nous convaincre….

- PC- "Je pense que vous êtes à cours d'arguments"

Le ton monte rapidement sans raison !

- JA- "Avec toi je ne suis jamais à court d'arguments, parce que tu as jamais fait le poids" - "il va pas m'emmerder lui " - "tu as pris de bonnes vacances - J'espère que tu en as bien profité - Là maintenant mon pauvre, tu vas déguster".

- PC- "tu vas déguster, c'est à dire Mr. le maire, ça veut dire quoi tu vas déguster ? "

- JA -"Vas-y énerve-toi - je me régale - Tu vas déguster sur tes conneries ".

- PC - "Donc je vais déguster ! Vous avez tous entendu, ça ne choque personne autour de la table, les propos du maire ?" - "Peut-être quelques boules de pétanque…"

- JA- "Moi j'ai eu trois voitures cramées, si je me lève je vais te cramer la gueule - Un conseil, tu t'arrêtes ou tu dégages - Les boules de pétanque espèce de connard, moi j'ai eu trois bagnoles cramées, espèce de connard, oui je le dis haut et fort. "

Clôturant les "débats" Mr le Maire s'adressant au DGS (Directeur Général des Services), lui demande de communiquer les arrêtés municipaux de délégation de signatures des adjoints que nous avions demandés de produire :

- JA- "fais lui passer ça à ce con" (ces documents seront finalement envoyés par mail à Pierre Cazenove qui est le con en question...).

La séance est clôturée avant l'examen des dernières questions orales (travaux du gymnase - Accueil des réfugiés). Mr le Maire étant dans un état d'excitation certain, Pierre Cazenove quitte la salle du Conseil sans attendre, pour ne pas que la situation dégénère et pour éviter toute provocation inutile.

NOTA :    La plainte déposée contre le Maire par Pierre Cazenove aurait été déclarée sans suite par le Procureur de la République. Affaire à suivre….

Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici