Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

opt-11-07-2017-1COMMUNIQUÉ DE PRESSE :
LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS
 - jeudi 10 juillet 2014 - 18h- lieu-dit "Pompeiren" commune de POUSSAN -

 

 

Observatoire

du Pays de Thau

 

56,Chemin Haut
34540 Balaruc le Vieux
Tél. : 06.11.36.32.04
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

POUSSAN AUTREMENT s'associe à l'initiative de l'Observatoire du Pays de Thau (OPT) qui lance une alerte à la pollution sur la commune de POUSSAN en amont de la source d'ISSANKA, en interpellant les élus du SMBT de Thau-Agglo et de la CCNBT. Il faut prendre les problèmes à bras le corps, notamment celui de la pollution. Monsieur PIETRASANTA, Président de la CCNBT, président de la Commission Locale de l'Eau (C.L.E), vice-président de la Région LR, président de Génération Ecologie, .......et Monsieur ADGE, maire de Poussan, 1er vice-président de la CCNBT, membre du SMBT , membre de la C.L.E, ....sont pourtant bien placés pour intervenir.  !

 

  
Mesdames et Messieurs les élus, soyez vraiment SAGE !

 
Nous sommes surpris, à la suite de l'article  paru dans Midi-Libre, le 17 juin dernier qui titrait  en  première page "Le ruisseau la Vène, poubelle à ciel ouvert" et en page intérieure "la Vène joue de déveine" (avec des photos montrant l'ampleur du "désastre") qu'aucune réaction, aucune explication de la part des élus concernés, ne vienne rassurer  les lecteurs (résidants, professionnels de la pêche, de la conchyliculture,  du tourisme...etc.).

Conscients de communiquer sur ce sujet dans une période qui ne donne pas de notre territoire une image positive, mais soucieux de préserver la qualité de son environnement, nous ne pouvons passer sous silence nos légitimes inquiétudes.

Attentifs à ces problèmes de pollutions sur le bassin versant de la lagune de Thau nous approuvons le plan de gestion qui a été élaboré en 2011, conjointement par Thau-Agglo, la CCNBT et le SMBT, dans le cadre du SAGE ( Schémas d'Aménagement et de Gestion des Eaux).

C'est sur cette base que le SMBT vient de lancer un programme d'entretien des berges et des cours d'eau avec l'embauche d'un technicien de rivière chargé d'établir un inventaire des travaux à réaliser et de coordonner ce programme  (entretien de la végétation - ramassage des déchets - actions de sensibilisation auprès des riverains).

On apprend également qu'une Déclaration d'Intérêt Général (DIG), en cours d'instruction permettra à la collectivité d'intervenir dès l'automne sur l'ensemble des berges, publiques et privées. Les maîtres d'ouvrages concernés (Gigean - Balaruc-le-Vieux et la CCNBT) doivent lancer cet été une enquête publique.

Sur le terrain une brigade rurale créée par la CCNBT lutte activement contre les dépôts sauvages, mais doit se contenter de les localiser, et d'engager des procédures, à défaut de pouvoir trouver les coupables. Nous regrettons vivement qu'aucune disposition de cet ordre ne soit mise en place de la part de Thau-Agglo.

Au vu des énormes enjeux environnementaux et économiques auxquels est directement lié le territoire de  Thau, notre action sur le terrain veut montrer que des dispositions fortes doivent être prises pour ne pas laisser les dépôts sauvages en l'état, au-delà d'un délai raisonnable après leur signalement. Certes des contraintes de procédures ne permettent pas un enlèvement immédiat, mais à contrario, il est tout à fait déraisonnable et dangereux de laisser la pollution s'aggraver sur une durée excessive de plusieurs mois.

Notre constat sur le site de "Pompeiren":
Des photos prises le 5/02/2014 montrent  divers gravats, des souches d'arbres,  obstruant le chemin rural qui passe sous l'autoroute en bordure de la Vène,  le 20/05/2014, des dizaines de pneus viennent s'ajouter sur le site, le 30/06/2014, des dépôts de gravats obstruent le chemin plus en amont au bord de l'autoroute.

Sur cet exemple concret (choisi parmi tant d'autres hélas!)  comment peut-on, sur une période de 8 à 9 mois (le début des travaux est programmé à l'automne prochain), laisser se développer cette situation inacceptable sur ce site ? Des affiches marquant le passage de la brigade rurale de la CCNBT, indiquant que le délit est constaté et qu'une procédure judicaire est en cours, ne semblent pas décourager les contrevenants.

La prise en compte de cette pollution ne doit-elle pas être réévaluée et réexaminée en urgence, notamment sur ce point précis, par la Commission Locale de l'Eau (CLE) qui élabore le SAGE du territoire de Thau ?

  
Observatoire du Pays de Thau.
(Association loi 1901 Identification R.N.A. : W343012830)

 

Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici