Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT   Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Bienvenu à POUSSAN AUTREMENT

logopa web

Connexion

LA LETTRE D'INFORMATION

 sigbiencompris
25 réactions au total.

Monsieur Jacques LLORCA                                                        

Conseiller municipal

Poussan Autrement

   à

Madame Florence SANCHEZ

Maire-Ajointe

Délégation Patrimoine et Culture

Commune de Poussan

 

 

                                                                             Poussan, le 14 juin 2019

 

                     Madame la Maire-adjointe,

 

                                         Lors du Conseil municipal du 13 mai 2019, présidé par Mme Puglisi première-adjointe en l'absence de Monsieur le Maire, le groupe majoritaire manifestement divisé, s'est montré de l'avis même de la plupart des interpelés, dans l'incapacité de répondre en séance aux nombreuses et précises questions qu'a soulevées le groupe Poussan Autrement.

                                       Dans le contexte où faute d'arguments, plusieurs élus n'ont eu de cesse de grommeler, de protester et de jouer les victimes d'une campagne électorale selon eux engagée ( ce qui ne manque pas d'air, puisque nous savons les propres manœuvres sous l'égide du Maire, à l'encontre de plusieurs colistiers, et même Maires-adjoints de votre groupe actuel !) en opposition à ma volonté d'expliquer notre point de vue sur l'officialisation de la mise en péril du château Montlaur, sur les causes de l'état lamentable et dangereux de ce patrimoine et sur les conséquences pour 2 locataires victimes.

Quand j'ai essayé de pointer la responsabilité sécuritaire de la majorité municipale, vous avez essayé de m'interrompre par un borborygme inaudible auquel j'ai répondu par " vous êtes ignare sur ce dossier."

                                     Cette interjection vous l'avez reçue comme une insulte.

Elle a déclenché chez vous un comportement hystérisé, incontrôlé, accusateur et même menaçant à mon encontre quand, en fin de Conseil municipal, vous vous êtes dressée hurlante devant moi assortie de Michel Bernabeu. Vous étiez aussi hurlants, vociférants et menaçants à cet instant que vous avez été  tous deux notamment, muets, passifs, quand des "salopards" criminels, lâches anonymes ont, par deux fois, attenté publiquement et gravement à mon domicile (et celui de Pierre Cazenove) puis ont voulu salir mon honneur personnel, mon honorabilité, et mon engagement à vie d'enseignant et d'éducateur par la pire des saletés écrites sur les murs d'une école, ....dont j'ai décisivement porté le projet et plus encore, en son temps, voulu que Véronique Hébert soit choisie comme adjointe à l'Education, puis hélas, qu'elle donne son nom à cette nouvelle école !

                                      "Je persiste et je signe" : comme Maire-adjoint au patrimoine vous êtes ignare sur le dossier "Château Montlaur" ... nonobstant que pendant une semaine avec Mme. Bourdeaux, vous ayez cherché une solution pour reloger les 2 locataires menacés par l'effondrement de leur étage  pronostiqué par les architectes ! Cet "effort" normal et obligatoire eu égard à votre indemnité d'adjointe à la culture et à votre délégation ne justifie pas votre délire accusateur:

  • sur la forme : "ignare sur ce dossier" n'est pas une insulte tel que vous le prétendez, en me hurlant dessus. Sur l'histoire récente du château de Montlaur, sur la relation municipalité / Association St. Vincent en 2004, 2005, vous n'êtes ni savante, ni instruite, ni informée; vous êtes ignorante de ce qu'alors, comme adjoint aux finances à la culture et au patrimoine, j'ai directement instruit ce dossier avec le Maire.... qui , hélas n'a jamais su donner une suite positive !

Comme aurait dit Zola "Elle piétina, ignorante de l'heure et du chemin" .C'était à la fois amusant et désolant de vous voir et entendre trépigner, vociférer, désemparée et égocentrée sur un amour propre, expression d'une totale absence de maîtrise de soi.

  • sur le fond : quand vous aurez retrouvé votre calme, vous réfléchirez sur une triple information:
    • Mme Puglisi, qui un instant avait coupé les micros, devant ma résolution à éclairer les élu(e)s a immédiatement rétabli le contact.
    • J'ai donc pu vous apprendre que, avec le Maire, nous avons proposé un bail emphytéotique à l'Association St. Vincent présidée alors   par Mr. Petit pour valoriser l'immobilier (Château Montlaur, Chapelle des Pénitents, Chapelle St. Roch ...), proposé à Habitat de l'Hérault en consentant un prix plancher mais réglementaire de cession des terrains à bâtir des "Treilles", sécuriser en échange le château Montlaur et de mettre en état les appartements existant à l'étage ! Faut-il ajouter que j'avais dès 2001 projeté d'aménager la "salle des gardes" en lieu d’exposition, plus tard, fait authentifier les fresques de la chapelle et de la cage d'escalier par Mme Boniface, peintre-restauratrice   spécialisée, fait visiter le château par des investisseurs (défiscalisés) privés visitant le même jour Aniane ?

Tous ces projets avortant en 2006 du seul fait de l'incompréhension et de la négativité de Monsieur le  Maire ! 13 ans d'inaction et d'impuissance municipales aboutissant à votre obligation de déclarer l'immeuble en péril et de le faire évacuer ! (cf. mon PS1)

  • En lisant ou écoutant le compte-rendu du Conseil municipal vous constaterez aussi que Mme Puglisi conclut mon intervention en déclarant qu'"elle connaissait ces données..." ce qui hélas ne dédouane pas le groupe majoritaire de son inaction, de sa passivité, de son manque d'intérêt pour le patrimoine de Poussan, de son impuissance face aux contradictions internes et conflits personnels de l'Association St. Vincent ! (Cf. mon PS2).

 

Une conclusion.

 

  • Par son impéritie « la commune est condamnée à faire l'avance de 136 000€ pour mettre l'immeuble en sécurité et en plus, à prendre en charge  le loyer des 2 locataires à reloger ».
  • Du fait du décret de la mise en péril déclenchant « une évacuation sous les 4 jours », la Mairie doit évacuer les locataires, mais un locataire refusant de quitter les lieux le 26 avril, Mme Bourdeaux m'informait devoir recourir à la force publique: le 13 mai rien n'était fait !... en cas d'accident la commune aurait été responsable et ce 23 avril, Mme Bourdeaux me semblait se sentir bien seule !
  • Vous concernant, nul doute que vous vous soyez agitée pour contribuer à chercher une solution palliative mais tardive pour reloger les locataires en danger.

Mais, adjointe au patrimoine vous n'avez rien vu venir de la catastrophe imminente parce que vous n'avez jamais réellement porté d'intérêt à valoriser le patrimoine encore précieux qu'est le château Montlaur notamment.

 

Surtout, votre manque de maîtrise en Conseil municipal, votre totale absence d'argumentaire, les aigus hystérisants de votre agression verbale à mon encontre  enlèvent toute crédibilité à vos prétentions électorales parrainées par un Maire dépassé dont il est dit qu’il intrigue pour négocier son maintien à la SAM. Vous et moi savons que 3 adjoints au moins ne vous suivent pas sur cette trajectoire.

 

 Enfin, dans le fatras de vous protestations, vous avez crié "qu'heureusement vous aviez pris la suite de mes dossiers." Dans un prochain courrier je vous instruirai sur « l’héritage patrimoine / culture » généré entre 2003 et 2006 que vous n'avez ni su, ni pu valoriser.

 

                       Veuillez agréer  mes salutations concrètement citoyennes.

 

 

Jacques Llorca

 

PS1 : Vous ne vous êtes guère émue de la destruction récente du moulin de Rouve (1776). Un patrimoine historique, esthétique et environnemental qui disparaît.  

PS2: Un dernier point  révélateur sur ce dossier: Comment expliquez-vous que  Mr. Natta, Maire-adjoint aux finances, adhérent de ladite association,  contre laquelle, par ailleurs,  vous n'économisez pas vos critiques, ne se soit  pas exprimé pendant la séance ?

 

­
Cliquez pour couter le texte en surbrillance!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur le site de POUSSAN AUTREMENT. Pour en savoir plus, cliquez ici